Niminimi_About_Nimi_320x469

Foulards Niminimi

QUI EST NIMI? 

Je dessine mon univers depuis mon enfance en Ouganda. Au cours des expulsions infâmes qui ont eu lieu dans mon pays, mes parents ont déménagé au Canada où je vis encore. Maintenant, en tant qu’adulte, mon monde visuel reste enraciné dans les influences de mon enfance dans le sous-continent. Mon cœur (et mon mari hôtelier) m’ont ramenée en Afrique en 2009 : au Kenya cette fois.

Pendant les 5 années passées dans ce pays, j’ai créé une ligne de bijoux et de vêtements sur mesure s’inspirant des motifs et des couleurs vives de l’Afrique. Parallèlement, j’ai travaillé comme acheteuse pour des boutiques d’hôtels de luxe à Nairobi, au mont Kenya et dans le Massaï Mara. Ce travail m’a amenée à découvrir les souks d’Éthiopie, du Rwanda et du Maroc, entre autres, à la recherche d’objets exotiques convoités par nos visiteurs européens et nord-américains.

Ces expériences m’ont incitée à faire une incursion dans les foulards. Les dessins font écho aux couleurs et aux motifs gravés dans mon esprit… J’ai consacré mon énergie à trouver la plus belle soie disponible et j’ai confié la production des foulards aux meilleurs artisans italiens, ourlés à la main et emballés de manière unique. Je suis heureuse de présenter ma première collection NIMINIMI qui se compose de dessins originaux issus de mon passé en Afrique et de mon présent dans la ville cosmopolite de Montréal.

Pouvez-vous présenter votre collection en une seule phrase?

Un mariage entre mon passé en Afrique et mon présent dans Montréal, la ville cosmopolite.

Qu’est-ce qui vous a inspiré à vous aventurer dans des partenariats avec diverses associations caritatives?

Ma carrière de 20 ans auprès d’associations caritatives m’a permis de mieux comprendre les nombreux enjeux et les défis rencontrés. Je me sens bénie d’être née dans une famille comme la mienne, d’avoir reçu l’éducation auquel j’ai eu droit et d’avoir été reçue à bras ouverts au Canada. Ce ne sont pas des occasions qui sont offertes à tous et je ne l’ai jamais pris pour acquis. Travailler avec des organismes de bienfaisance comme Heart and Stroke et Friends of Unicef était la prochaine étape naturelle dans mon parcours actuel.